Journal des Infirmiers

Le Grand détournement des fonds de santé : Les URPS sous le feu des critiques

 

 

Le Grand Détournement des Fonds de Santé : Les URPS Sous le Feu des Critiques

Dans un éclairage révélateur, la Cour des comptes a publié un rapport accablant le 5 février 2024, mettant en exergue les dysfonctionnements majeurs au sein des Unions Régionales des Professionnels de Santé (URPS). Ces structures, censées orchestrer l’amélioration de l’offre de soins au niveau régional, sont aujourd’hui critiquées pour leur gestion financière douteuse et leur inactivité flagrante malgré des financements conséquents​​​​​​.

 

Un surfinancement alarmant

 

Le rapport de la Cour des comptes souligne un “surfinancement” particulièrement inquiétant chez les URPS, en particulier pour les chirurgiens-dentistes. Avec des disponibilités bancaires pléthoriques et des besoins de financement faibles, la situation financière des URPS chirurgiens-dentistes dévoile un écart béant entre les moyens financiers disponibles et la faible quantité d’actions concrètes menées. À titre d’exemple, la contribution annuelle de tous les chirurgiens-dentistes de France s’élève à 6,2 millions d’euros en 2022, ce qui représente une part disproportionnée du financement global des URPS​​.

thieves, theft, robbery ai generated, woman, nurse

Des actions peu concrètes et une gestion critiquée

Le rapport fait état d’anomalies de gestion et d’une utilisation questionnable des fonds, notamment des investissements immobiliers et des dépenses d’exploitation démesurées par rapport aux recettes. Certaines URPS affichent des fonds propres excessivement élevés par rapport à leurs charges d’exploitation, mettant en lumière une gestion financière peu rigoureuse et éloignée de leurs missions premières​​.

Recommandations de la Cour des Comptes

Face à ce constat, la Cour des comptes appelle à une refonte du système de financement des URPS ou, à défaut, à un resserrement de leur réseau. Elle recommande notamment une diminution significative du taux de contribution financière des professionnels de santé, en insistant sur la nécessité de clarifier les compétences des URPS, d’ouvrir la possibilité aux non-syndiqués d’être élus au sein des URPS, et de renforcer la formation des élus pour une meilleure gestion et une implication plus concrète dans l’organisation des soins​​​​.

Vers une nécessaire réforme

Les révélations de la Cour des comptes mettent en évidence la nécessité urgente de réévaluer le fonctionnement et le financement des URPS pour assurer une utilisation efficace des ressources dédiées à l’amélioration du système de soins en France. Cette affaire soulève des questions fondamentales sur la gouvernance et la transparence au sein des institutions de santé, appelant à une réflexion approfondie et à des actions correctives immédiates pour restaurer la confiance et optimiser l’efficacité de l’offre de soins sur le territoire.

 

Pour plus d’informations, consultez les articles originaux sur Les Echos​​, L’Information Dentaire​​, et le rapport de la Cour des comptes​​.

 

 

 

Laisser un commentaire