La Journée Internationale des personnes âgées s’est tenue le 1er octobre 2021. L’année 2020 a été marquée par une crise sanitaire sans précédent qui a sans doute bouleversé le quotidien des personnes âgées compte tenu des risques élevés qu’ils enverraient. Tour d’horizon des missions de Santé publique France et des Nations Unies en faveur des personnes âgées. 

En première ligne

Il faut souligner la contribution et le rôle des personnes âgées vis-à-vis de leur propre santé et dans les phases de préparation et d’intervention des pandémies actuelles ou futures, peut-on lire dans un communiqué des Nations Unies. Selon le Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, “nous luttons contre les conséquences graves et disproportionnées que la pandémie de COVID-19 entraîne pour ces personnes dans le monde entier – non seulement pour leur santé, mais aussi pour leurs droits et leur bien-être”. 

Plus que doubler

L’année 2020 a été reconnue “Année des sages-femmes et du personnel infirmier”, et les personnes âgées ont mis en lumière la contribution du personnel soignant dans leur dévouement envers ces derniers. En effet, les sages-femmes ont été en première ligne durant cette pandémie inédite, bien que leur rôle soit parfois sous-estimé et sous-valorisé. Selon les Nations Unies, d’ici 30 ans, le nombre de personnes âgées devrait plus que doubler dans le monde, atteignant plus de 1,5 milliard de personnes en 2050. Cette augmentation sera effective dans toutes les régions du monde. Néanmoins, la plus forte augmentation de 312 millions de personnes âgées devrait avoir lieu en Asie de l’Est et du Sud-Est. 

⅓ de la population

Selon Santé publique France, les plus de 60 ans pourraient représenter un tiers de la population d’ici 2040. La ligne de mire de l’Agence nationale de santé publique est d’améliorer la qualité de vie des personnes vieillissantes, et non plus forcément d’allonger leur durée de vie, apprend-on. En France, l’espérance de vie est plutôt bonne. En effet, l’espérance de vie des femmes s’avère la plus élevée de l’Union européenne. 

Agir et prévenir

Une des priorités de Santé publique France est de prévenir la perte d’autonomie chez les personnes âgées en misant sur la prévention et la préservation de l’indépendance dans les activités quotidiennes au plus tôt. De plus, un programme développé par Santé publique France vise à “apporter de la connaissance pour agir sur les différents facteurs permettant de favoriser sur le long terme le vieillissement en bonne santé”. Cette action s’inscrit dans un objectif de promotion de la santé en surveillant les éventuelles maladies chroniques, le développement d’indicateurs intégrés de santé globale, etc. 

Raphaël DELAPRÉE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici