Ils sont plus de 2 millions à devoir présenter le pass sanitaire. Celles et ceux qui travaillent en contact avec le public devront présenter leur pass sanitaire à leur employeur. Les secteurs concernés : restaurants, cinémas, musées, trains grandes lignes, etc. Rappelons qu’à ce jour, plus de 48 millions de Français ont reçu au moins une dose (71,8% de la population totale) et plus de 43,5 millions bénéficient d’un schéma vaccinal complet. 

2 millions d’employés

Bien que controversée, cette mesure prend effet ce lundi 30 août pour plus de 2 millions d’employés. Le porte-parole du gouvernement a précisé qu’il y aura toutefois “une semaine de souplesse, de pédagogie, de rodage et de tolérance”, mais il y aura évidemment des sanctions.

Avertissement avant la sanction

« Si vous êtes le responsable d’un établissement et que manifestement vous ne voulez pas contrôler le pass sanitaire et l’appliquer, vous vous exposez d’abord à un avertissement, une mise en demeure, et potentiellement une fermeture administrative », a-t-il expliqué.

Les salariés mineurs et les apprentis sont concernés

À partir du 30 septembre, les salariés mineurs ainsi que les apprentis devront aussi se plier aux règles. Les salariés non-vaccinés pourront prendre des congés, télétravailler ou alors demander à être affectés à un poste ne nécessitant pas de pass ou alors être suspendus sans solde. 

Se plier ou quitter l’entreprise

Benoît Serre, vice-président de l’Association nationale des directeurs des ressources humaines (ANDRH) a expliqué au micro de nos confrères de Franceinfo : « Si au bout de plusieurs semaines », certains salariés « ne sont toujours pas sous pass sanitaire », l’entreprise « rentrera dans un système de suspension du contrat de travail ». 

Rencontre à Bercy

Plusieurs ministres se réunissent à Bercy devant des représentants patronaux de plusieurs secteurs (commerce, hôtellerie, tourisme, événementiel…) qui souffrent toujours de la crise sanitaire. Cette rencontre phare permettra de faire le point sur l’avenir de ces secteurs. De plus, la fin du chômage partiel (dès mardi) pour les secteurs les plus touchés sera un sujet qui sera notamment évoqué. 

Raphaël DELAPRÉE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici