En France, 12 % de la population française dépendent de l’aide alimentaire pour vivre. Selon Vincent Destival, délégué général du Secours catholoique, l’état de la pauvreté en France est « alarmant » (Libération). 

Le rapport de l’ONG sur l’état de la pauvreté en France en 2019 est assez alarmant puisqu’il montre la dégradation du niveau de vie des ménages. La moitié des 55 400 ménages français accueillis par le Secours catholique, avant la crise, vivent avec moins de neuf euros par jour. 

Cette situation inquiétante donne naissance “à de nombreux impayés”, affirme le délégué général à nos confrères de Libération. Selon ce dernier, 60 % des personnes qui viennent au Secours catholique viennent parce qu’elles n’ont pas pu payer leur loyer ou la facture d’électricité. “Chacun essaye de faire tout ce qui est en son pouvoir pour éviter de sombrer”, se désole-t-il. ” De plus, selon nos confrères de Réussir.fr, le volume des denrées alimentaires distribuées par les associations a augmenté de 10,6% en 2020 par rapport à 2019.

“Nous souhaitons donc que le RSA soit porté à 50 % du revenu médian, donc un peu moins de 900 euros (contre 564 euros pour une personne seule), pour donner cette sécurité dont les gens ont besoin pour se projeter, et qu’il soit élargi aux jeunes. Au sortir de cette crise sanitaire d’une ampleur sans précédent où le “quoi qu’il en coûte” fut au centre de toute politique, il est encore trop tôt pour mesurer avec précision son impact sur le niveau de la pauvreté mais, le nombre d’allocataires du RSA progressent, bien que le chômage semble diminuer. 

Raphaël DELAPRÉE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici