Le ministre de la Santé, Olivier Véran, a annoncé le jeudi 9 septembre la gratuité de la contraception hormonale, jusqu’à l’âge de 25 ans au lieu de 18 ans, et ce, à partir du 1er janvier 2022. 

« Il y aura une prise en charge de la contraception hormonale, du bilan biologique qui peut aller avec, de la consultation de prescription et de tous les soins qui sont liés à cette contraception jusqu’à 25 ans », a précisé Olivier Véran. 

Le ministre a justifié le choix de 25 ans en affirmant que “c’est un âge qui correspond, en termes de vie économique, sociale et de revenu” à “davantage d’autonomie”, a-t-il justifié. “C’est aussi l’âge où l’on va quitter définitivement la complémentaire santé de son foyer”. 

Toutes les contraceptions actuellement remboursées pour les moins de 18 ans le seront jusqu’à 25 ans, et ce, à partir du 1er janvier 2022. Qu’est ce qui va être remboursé ? La liste comprend certaines pilules contraceptives (première et deuxième générations), l’implant contraceptif, le stérilet hormonal ou en cuivre, ainsi que le diaphragme. 

La plateforme “Choisir sa contraception” mise en place par Santé publique France vous permet de vous informer sur les différentes méthodes contraceptives. Cet élargissement de la gratuité coûtera 21 millions d’euros supplémentaires, a affirmé Olivier Véran. 

« J’ai fait le constat, en lien avec les autorités scientifiques, d’un recul de la contraception chez un certain nombre de jeunes femmes, et le premier motif, c’est un renoncement pour raisons financières », a affirmé le ministre ce jeudi. « C’est insupportable que des femmes ne puissent pas se protéger, ne puissent pas avoir une contraception, quand elles en font le choix évidemment, parce que ça leur coûte trop cher dans leur budget. » 

Raphaël DELAPRÉE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici