La société de biotechnologie américaine, Moderna, a annoncé débuter sous peu un essai clinique de phase 1 pour un vaccin à ARN messager contre le VIH. Pour ce faire, le géant pharmaceutique souhaite recruter 56 participants qui ne sont pas infectés afin de tester deux formules dissemblables. Une première dans l’histoire. 

ARN messager

Les deux formules que Moderna souhaitent tester contiennent un ARN messager qui “code pour un morceau du virus du Sida”, affirment nos confrères de Futura Science. Le premier code pour eOD-GT8 60mer, une protéine d’enveloppe déjà identifiée comme étant cible d’anticorps neutralisants, poursuivent-ils. 

En collaboration avec des universités américaines

L’essai clinique, une première dans le monde, verra le jour sous peu. Il sera mené en collaboration avec plusieurs universités prestigieuses aux États-Unis. Ce projet fort ambitieux sera financé en partie par l’International AiDS Vaccine Initiative. Notez qu’il n’existe, à ce jour, toujours pas de vaccin contre le VIH. 

1,7 million d’enfants infectés

En France, 173 000 personnes vivent avec le VIH, selon Sidaction France. Ce virus affecte les défenses immunitaires. En 2020, dans le monde, environ 37,6 millions de personnes vivent avec le virus, dont 1,7 million d’enfants. Rappelons que nous sommes encore très loin du cap fixé par l’ONUSIDA (500 000) puisque 1,5 million de personnes étaient nouvellement infectées en 2020.

La prévention et le dépistage

Ce virus de l’immunodéficience humaine (VIH) affaiblit le système immunitaire. “Si l’infection n’est pas contrôlée par le traitement antiviral, elle peut évoluer jusqu’au stade de sida”, peut-on lire sur le site ameli.fr. 

Raphaël DELAPRÉE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici