Tous les 21 juillet, c’est la journée mondiale de la malbouffe. C’est peut-être l’occasion de se rendre compte à quel point ce type d’alimentation peut être extrêmement néfaste pour la santé. Sachez que l’obésité est la première cause de décès prématurée en France (pouvant pourtant être évitée). L’OCDE estime que 15,3 % des adultes français sont obèses, et que ce chiffre devrait atteindre les 21 % d’ici 2030. Alarmant. 

À l’image d’une infection bactérienne

Dans le monde, il y a 800 millions d’obèses, plus de 500 000 cas d’insuffisance cardiaque et plus de 2 millions de diabétiques, et 10,4 % des étudiants français souffrent de surpoids. Selon une étude menée par une équipe de l’université de Bonn, en Allemagne, la consommation régulière de “Fast Food” peut favoriser l’apparition de surpoids, d’obésité, voire même de diabète et de maladie cardio-vasculaire. Ils se sont rendus compte que la malbouffe pouvait fragiliser les défenses de l’organisme (système immunitaire), à l’image d’une infection bactérienne qui affecterait nos défenses. 

Une étude alarmante

Cette étude allemande a été menée sur 120 patients dont 60 qui mangeaient régulièrement au fast food, et les 60 autres, non. Ils ont analysé les cellules sanguines de ces patients, et ils se sont rendus compte que les cellules du sang étaient affectées, et que les défenses immunitaires étaient affectées. En effet, “les fast food (burger, nuggets, kebabs, pizzas) peuvent entraîner un certain nombre de perturbations sur l’immunité”, affirme Dr. Laurent Chevallier (Médecine environnementale et nutrition Montpellier), à l’antenne de nos confrères de Télé Matin.

Système immunitaire est altéré de façon pérenne

Selon lui, l’intérêt de l’étude menée par l’université allemande est de montrer que cette nourriture est une véritable agression pour le corps. Ils se sont aperçus, dans cette étude, que le système immunitaire est altéré de façon pérenne, même lorsqu’on retourne à une nutrition saine. Il y a une modification de la structure spatiale de l’ADN à l’intérieur de la cellule qui est altérée par le Fast Food. “Il va y avoir une mémoire de cette agression », affirme Laurent Chevallier. 

Nombreuses conséquences

Toujours selon le spécialiste, cette fragilisation immunitaire a des conséquences puisqu’on a un état inflammatoire lorsqu’on consomme des fast food qui altère de nombreux organes, et cela altère beaucoup les vaisseaux sanguins avec des risques majorés d’AVC, d’Infarctus, insuffisance cardiaque et de différentes pathologies cardio-vasculaires. 

Des recommandations 

Si l’on consomme un burger, et qu’on l’accompagne d’un soda et d’un dessert gras, c’est un type d’alimentation qui va impacter notre système immunitaire si l’on en prend trop souvent, déclare t-il. En revanche, si l’on va au fast food et que l’on commande un simple burger, une salade et de l’eau, nous pouvons déculpabiliser car l’impact sera beaucoup plus faible, surtout si c’est consommé de façon occasionnelle. 

Le saviez-vous ? 

Le Nutri-Score (allant de A à E) est un système d’information nutritionnel créé par Santé Publique France, et qui a été repris dans d’autres pays européens. Tous les produits issus de l’industrie agro-alimentaire devront afficher sur leur emballage une “note” établie sur des critères de santé. 

Raphaël DELAPRÉE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici