Le 25 mars est la journée mondiale de la procrastination. Comme l’affirme si bien l’écrivain Grégoire Lacroix : “Quand on remet les choses à plus tard, ce plus tard vient toujours trop tôt. » La procrastination consiste à remettre au lendemain  ce qui peut être fait aujourd’hui : signer une feuille : demain. Répondre à un message important : Ce week-end. Aller chez le coiffeur : la semaine prochaine. Vous l’aurez compris, la procrastination est tout l’inverse de ce que recommande le fameux proverbe : “ne remets pas à demain ce que tu peux faire aujourd’hui”. 

La procrastination est parfois associée à la paresse, au manque de discipline ou à un caractère faible. En réalité, la procrastination n’est pas un défaut de caractère, mais plutôt un moyen de se protéger. Notre environnement technologique, et le fait que nous sommes aujourd’hui “ultra-connectés” nous poussent sans doute à la procrastination et à la dispersion dans nos tâches respectives.

Peur de l’échec

La peur de l’échec pousse parfois à remettre au lendemain ce qui devrait être fait aujourd’hui. La procrastination devient problématique lorsqu’elle empêche de progresser. Les procrastinateurs veulent souvent atteindre la perfection, avec le moindre effort et en prenant le moins de risque possible. Ils évitent souvent les défis par crainte de l’échec ou de se décevoir. Toutefois, paradoxalement, ils peuvent être perfectionnistes de nature, en visant des objectifs parfois impossibles à atteindre, qui peuvent les décourager, en les incitant à procrastiner. Les procrastinateurs ne sont pas des gens qui ne font rien, ils font simplement autre chose à la place de certaines tâches. 

La relation psychologique avec le temps 

Les personnes qui procrastinent le plus ont souvent tendance à prendre peur face à des responsabilités qu’ils ne croient pas être capables de tenir. Les autres freins qui les empêchent d’avancer sont : la peur de perdre leur autonomie, ainsi que leur relation psychologique avec la notion du temps. En effet, notre perception du temps évolue dans les différents moments de notre vie. Si quelqu’un reste coincé dans un certain rapport au temps, sans avancer et passer à autre chose, cela peut être un accélérateur à la procrastination. 

Comment vaincre la procrastination ? 

La procrastination peut devenir dangereuse lorsque l’on passe à côté de nos rêves par peur d’agir, et lorsqu’elle affecte notre confiance en nous même. Voici quelques solutions pour y remédier : 

1- Analyser les raisons de la procrastination :  Notamment les tâches que vous remettez sans cesse à plus tard.

2- Mesurer l’impact de la procrastination : “je perds confiance en moi, je m’en veux, etc”. Il y a des rêves qui ne voient pas le jour à cause de la procrastination. 

3- Faire une Todo list : Faire une Todo list spécifique en allant au bout de la démarche. Il est important de l’avoir auprès de soi au quotidien et de la renouveler. 

4- Prioriser les actions : Se mettre d’accord sur ce qui est urgent, et de calibrer cette urgence. Il faut s’y tenir.

5- Ne pas se créer de fausses urgences : Ne pas répondre à un mail alors que vous êtes en train de faire une tâche que vous avez qualifié d’importante. 

6- Préférer une action imparfaite à une parfaite inaction : A force de rechercher la perfection, on est souvent dans l’inaction. Il vaut mieux essayer, quitte à échouer, que de rester les bras croisés.

7- S’engager à 100% : Juste parce que vous le valez bien, engagez-vous à 100% même si vous avez peur. Il faut aussi impérativement se tenir à ce que vous avez écrit sur votre Todo list. 

Raphaël DELAPRÉE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici