Le 11 mars 2021 est la 24e journée mondiale de l’audition. Elle vise à sensibiliser le grand public à ce véritable enjeu de santé publique, qui touche 16% de la population mondiale, soit près d’un milliard de personnes. 

Handicap psychologique, physique et social 

La perte d’audition se caractérise par la disparition des cellules ciliées dans l’oreille interne. Ça se fait petit à petit, 2 à 3% par an. Il faut avoir perdu 30% de son capital auditif pour commencer à faire répéter. Quand on prend conscience d’un problème auditif, on a généralement perdu plus d’un tiers de ses capacités auditives. Une perte auditive peut rapidement devenir un handicap autant psychologique, physique et social. 

Les jeunes de plus en plus touchés

La principale cause d’une gêne auditive est la presbyacousie (phénomène naturel avec l’âge), qui intervient autour de la soixantaine. En effet, la perte auditive apparaît avec la vieillesse dans 9 cas sur 10.  La gêne auditive est insidieuse et progressive. Hélas, cette perte auditive se corrige avec les avancées dans le domaine. Les jeunes sont désormais touchés par l’écoute intensive de la musique avec un volume très élevé et par la fréquentation de nombreux concerts. 

Des oreilles feignantes 

Faire répéter son interlocuteur, éprouver des difficultés de compréhension ou augmenter significativement le volume de la télévision peuvent être des signes avant-coureurs d’une surdité naissante. Il est nécessaire de réactiver les capacités du patient malentendant semaine après semaine tout en respectant les habitudes des oreilles qui sont feignantes. 

Différentes formes de surdité

Il y a différentes formes de surdité, et elle peut être génétique. D’une part, il y a la surdité de transmission qui provient d’une lésion de l’oreille externe et affecte surtout la transmission de sons graves et aigus. D’autre part, il y a aussi la surdité de perception qui atteint l’oreille interne à cause du mauvais état des cellules ciliées de la cochlée. Cette forme de surdité est parfois accompagnée par des acouphènes et peut affecter des fréquences plus aiguës. 

Véritable enjeu de santé publique 

La surdité est un véritable problème de santé publique puisqu’elle apporte une dégradation de son système auditif et des fonctions cognitives, de la pensée et de la mémoire. C’est à partir d’un audiogramme que les professionnels vont pouvoir déterminer la gravité de la surdité. Il est important par la suite de stimuler l’oreille par augmentation de la correction adaptée aux besoins de chacun. L’objectif final est d’encourager l’oreille dans la restauration auditive. 

Raphaël DELAPRÉE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici