Crédits : Mairie de Toulouse Métropole, AIACH. 

Lors des journées des infirmiers à Toulouse, le Maire de Toulouse Métropole, Jean-Luc Moudenc, s’est déplacé au Mama Shelter afin de nous consacrer un entretien inédit pour témoigner de son soutien infaillible pour les soignants de sa ville qui sont “incroyables et totalement indispensables” pour la France. “Ils sont une figure qui correspond bien à cette part d’humanité très forte”, a-t-il affirmé d’entrée de jeu. 

Travailler de concert avec les soignants et créer des postes

“Tous les jours, on travaille avec les soignants, bien que ce soit le plus souvent indirectement On a mis en place des facilités de stationnement pour les soignants, en particulier dans le centre-ville.” Le maire de Toulouse Métropole a rappelé que la ville a également créé des nouvelles maisons de retraite ainsi que d’autres établissements médico-sociaux, dans le but de créer de nouveaux emplois pour les soignants.  

Le CHU de Toulouse a joué un rôle central

Le CHU de Toulouse a joué un rôle central durant cette crise et a été au rendez-vous de manière efficace pour faire face à l’afflux des malades, a souligné Jean-Luc Moudenc. “Ils ont été une figure de proue de toute une réponse sanitaire. L’hôpital est aussi le grand pilote de l’évaluation des distributions des vaccinations. On a de la chance d’avoir un hôpital formidable à Toulouse, qui a toujours été dans les trois meilleurs hôpitaux de France”, se félicite-t-il. 

Pas moins de 4 200 personnes vaccinées en deux jours

Quant à la vaccination, la ville de Toulouse travaille main dans la main avec l’ordre des médecins, la Préfecture ainsi que l’ARS. Jean-Luc Moudenc a rappelé que la Métropole de Toulouse a mis 4 équipements publics qui servent de centre de vaccination en plein centre-ville. “Cela fait deux week-ends que la vaccination a été déployée. En deux jours, on a reçu pas moins de 4 200 personnes qui ont reçu une première dose ; c’est un record en France. On ressent enfin cette montée en charge de la vaccination.”

Un renversement de l’opinion

Mon espoir c’est qu’on s’en sorte, et on s’en sortira par la vaccination. Il y a quelques mois, une part très forte était réticente. Les Français se complaisent à vivre dans une société de défiance, c’est un petit peu cela le mal français, avant même cette pandémie. Je crois toutefois qu’il y a un renversement de l’opinion, beaucoup de gens souhaitent aujourd’hui se faire vacciner. Plus on vaccine, plus les personnes réticentes veulent se faire vacciner. 

La responsabilité de chacun 

Les mesures de restrictions sont très strictes. Elles abîment le tissu économique et social, et fragilisent l’équilibre physiologique de nos concitoyens. Toutefois, la clé dans cette affaire n’est pas seulement les mesures restrictives, mais plutôt la responsabilité de chacun. Il y a une part non négligeable de la population à s’affranchir des règles de prudence pourtant connues de tous. Tant que nous aurons ce type de comportement, il est certain que ça revient au comportement individuel. Quant aux auto-tests, Jean-Luc Moudenc souhaite que les auto-test fonctionnent. Il réitère que “plus on a la faculté de se tester, plus on se protège.”

Raphaël DELAPRÉE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici