Olivier Babeau (@OlivierBabeau) | Twitter

Olivier Babeau est président de l’Institut Sapiens et, par ailleurs, professeur en sciences de gestion à l’université de Bordeaux. L’auteur du livre “Le nouveau désordre numérique” livre un entretien inédit au Journal des Infirmiers pour parler du système de santé français. 

Olivier Babeau estime que la valorisation sociale des infirmiers est très élevée car c’est un métier très apprécié, mais que l’attractivité du métier du point de vue salarial est très décevante. Selon le président de l’Institut Sapins, le développement de l’intelligence artificielle, l’automatisation, la téléconsultation et le télédiagnostic vont changer la répartition des tâches, et de facto la charge de travail des infirmiers et de leur rémunération. 

La sur-bureaucratisation, ce mal-français 

“En ce qui à trait à la crise de la Covid-19, nous pouvons nous poser des questions sur les différents types de souveraineté, sur l’indépendance, sur l’internationalisation des filières et sur l’importance de pouvoir maîtriser son approvisionnement. En France, nous avons les moyens, mais il y a une sur-bureaucratisation. Ce qu’il nomme le “mal français » est pourtant ancrée dans la culture française, affirme-t-il. A chaque fois qu’on essaie de décentraliser, on ajoute une couche. La logique de confiance n’y est pas.”

“Notre système de santé est extrêmement généreux”

Notre système de santé est aussi victime de sa force qu’on lui reconnaît, l’extraordinaire générosité à la française : le coût est effacé, mais quelque part cela pose un problème. Quand le recours à un service est totalement gratuit, il y en a qui ont tendance à en abuser car il n’y a aucune barrière. C’est aussi ce qui fait la force et l’honneur de la France, mais il faudrait s’attarder sur les abus et les doublons, explique-t il. Avec moins de fraude, on pourrait mieux utiliser ces ressources, mieux les réallouer et mieux former. Olivier Babeau estime qu’il faudrait davantage faire confiance aux acteurs car “notre pays a des ressources extraordinaires technologiques qui ne sont pas exploitées à cause d’une absence de volonté politique”. 

La France a des capacités extraordinaires : misons sur la prévention !

Les points forts de la France, c’est sa capacité extraordinaire à offrir des soins de qualité, et gratuitement. Il y a aussi une assez bonne répartition territoriale comparée à bon nombre de pays. Quel que soit votre domaine d’activité, vous pouvez recevoir de très bons soins. Néanmoins, le manque de prévention et de sensibilisation est un échec pour le pays, car “un euro dépensé en prévention va éviter de payer plusieurs euros en soins”. 

Signal inquiétant pour une grande nation

Le fait que la France n’ait pas su créer son propre vaccin est un signal inquiétant, croit l’essayiste français. De plus, la présidentielle 2022 sera sûrement plus axée sur le domaine de la santé après une crise sanitaire d’une ampleur inédite, mais il redoute des incohérences dans les discours des politiciens. 

Raphaël DELAPREE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici