fbpx

“La profession est un grand obstacle à l’émancipation”

Valérie Berger est diplômée infirmière depuis 1985 et se revendique “profondément infirmière”.  Depuis 3 ans, elle est maître de conférence à l’Université de Bordeaux et coordinatrice de la recherche en soins au CHU de Bordeaux. Le Journal est Infirmiers est allé à sa rencontre afin qu’elle nous livre son avis sur le système de santé en France et de la crise sanitaire qui frappe le pays depuis plus d’un an. 

Il est temps de prendre les choses en main

“Aujourd’hui en 2021, je pense que la profession pourrait prendre en main les choses et s’émanciper. (…), a martelé Valérie Berger d’entrée de jeu. Si on était mieux organisé, et si on avait un discours commun, on pourrait mieux avancer”. 

Retrouver une posture de leadership

On est tellement nombreux qu’il faudrait qu’on se positionne. L’intégration universitaire est très importante, affirme-t-elle. Si on ne nous demande rien, il ne se passera rien. La profession est un grand obstacle à cette émancipation. Il faudrait changer les manettes, dès la formation initiale, et retrouver une posture de leadership afin de transformer le métier d’infirmier. 

Les infirmiers ne prennent pas assez la parole

On est un maillon très important de la chaîne, on l’a vu pour la Covid-19, affirme Valérie Berger. Toutefois, elle estime que les infirmiers n’ont pas assez pris la parole. Quand il y a des crises sanitaires, il faut y répondre, rappelle-t-elle. Il faut vraiment mieux donner une place aux infirmiers. “Aujourd’hui, les infirmiers ne prennent pas la place (…) et si les jeunes ne prennent pas les choses, ça ne va pas bouger. Je trouve que c’est trop passif”, se désole-t-elle. 

La France est une chance

Je me dis qu’on a beaucoup de chance en France. On ne se rend même plus compte de la chance que l’on a. On a un super système de santé. La France est un des meilleurs pays dans la situation aiguë. 

Apprendre à vivre avec la Covid-19

Tout n’est pas bon à prendre dans le numérique, mais la téléconsultation est un progrès, estime Valérie Berger. Il faut que les infirmiers s’approprient les méthodes de la téléconsultation. La covid-19 est une crise chronique, on va vivre longtemps avec ce virus donc il faut se réorganiser, résume Valérie Berger.

Raphaël DELAPREE

Laisser un commentaire

En poursuivant votre navigation, sans changer les paramètres de votre navigateur, vous acceptez l'utilisation de cookies pour garantir une bonne expérience sur notre site.