Dans le cadre de la journée internationale de la danse, le 29 avril, le Journal des Infirmiers a rencontré Diane Dayne, une Toulousaine de 21 ans, passionnée par la danse depuis sa révélation, il y a 18 ans, au Théâtre du Capitole. En ce temps de crise sanitaire où la culture a été mise en berne, elle souhaite réitérer combien il est essentiel “de promouvoir la danse et les arts en général” pour ses nombreux bienfaits pour le corps et l’esprit. Comme disait si justement la chorégraphe et danseuse française, Marie-Claude Pietragalla : “Danser, c’est s’interroger, aller au plus profond de soi.”

“Je ferai la même chose un jour”

Diane Dayne a commencé à danser à l’âge de 3 ans et demi. Tout a commencé un soir de décembre dans la Ville Rose. Elle était avec ses parents au somptueux marché de noël de Toulouse. D’un coup, il s’est mis à pleuvoir des cordes. Il y avait un groupe du théâtre du Capitole qui dansait Casse-Noisette juste à côté. Ils y sont allés en famille, par curiosité. Finalement, ce fut un coup de cœur, une révélation pour la petite Diane. Elle est restée debout sur sa chaise, émerveillée tout long du spectacle, avant de promettre à ses parents qu’elle ferait de même un jour. 

Voyager en dansant 

Diane dansait en amateur jusqu’à l’âge de 10 ans. Une fois au collège, elle est passée en horaire aménagé en parallèle puisqu’elle est entrée au prestigieux Conservatoire à Rayonnement Régional de Toulouse. En classe de 3eme, avant le Brevet des collèges, elle est partie à l’École Nationale de Danse de Marseille, avant de partir poursuivre sa passion pendant deux ans à Biarritz en classe de 1ere. Une fois le baccalauréat en poche, elle est partie à l’École Supérieure du Ballet, à Montréal, au Québec. “J’ai pu danser avec des compagnies de ballet dans l’Ouest de Montréal et avec les grands ballets Canadien”, se réjouit-elle.

De nombreux bienfaits impressionnants 

Les bienfaits de la danse sont multiples, selon l’éternelle passionnée de danse. “La danse améliore la coordination, nous apprend à mieux gérer l’espace, nous aide à mieux comprendre le fonctionnement de son corps et en comprendre ses limites. La danse permet de bouger au quotidien en écoutant son corps et non en se battant avec. Elle contribue à la musculature de son corps, et ce, en se préservant des problèmes de dos notamment. La danse améliore aussi l’équilibre au niveau de l’oreille interne, et aide à se tenir droite et à ne pas se reposer sur ses articulations. Grâce à la danse, je maîtrise mieux ma respiration et mon endurance est largement améliorée ».

“Danser, c’est comme parler en silence. C’est dire plein de choses sans dire un mot.”Yuri Buenaventura

Raphaël DELAPREE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici