Les inégalités inquiétantes dans le domaine de la santé
La santé, ce bien public mondial est mis à contribution chaque 7 avril pour la Journée Mondiale de la Santé. Cette année, le thème de cette journée mondiale est « pour un monde plus juste et en meilleure santé » L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) est résolue à faire en sorte que “chaque personne, partout dans le monde, puisse comme il en a le droit, jouir d’une bonne santé”. Toutefois, cette crise sanitaire de la Covid-19 a révélé de nombreuses inégalités, et a durement frappé tous les pays du monde, mais les conséquences ont été particulièrement lourdes pour les communautés les plus vulnérables, qui sont le plus exposées aux maladies. Ces personnes, vivant dans l’ensemble dans des pays peu développés ont moins de facilité à trouver un accès à des services de soins de qualité, rappelle l’OMS.

journal des infirmiers, journée mondiale de la santé

Écarts de richesse
Les écarts de richesse entre les régions du monde expliquent en grande partie les différences dans le domaine de la santé. L’accès des soins est le fait d’accéder aux bons services de soin lorsque l’on en a besoin. En France, l’accès au soins doit être égal pour tous, libre et de qualité. Bien que le système hospitalier français demeure l’un des plus avancés du monde comparé à bien d’autres pays, il n’en demeure pas moins que certains Français rencontrent toujours des obstacles à l’accès aux soins dont les causes sont financières, informationnelles et administratives. 400 millions souffrent d’un manque de soins Plus alarmant encore, il y aurait aujourd’hui au moins 400 millions de personnes dans le monde qui bénéficie d’un accès insuffisant, voire inexistant, à des soins, pourtant vitaux. Dans les pays “riches”, on dénombre en moyenne plus de 200 médecins pour 100 000 habitants. En effet, en France, il y a 388 médecins pour 100 000 habitants. Aux États-Unis, il y en a 242 pour 100 000 habitants. Il y a toutefois de fortes disparités dans le monde : en Afrique subsaharienne, il y a environ 20 médecins pour 100 000 habitants ou encore plus inquiétant, seulement 3 médecins en Ethiopie et 5 médecins pour le Burkina Faso pour 100 000 habitants.


Soigner tout le monde sans exception

journal des infirmiers, France, journée mondiale de la santé


En France, l’article 54 de la loi Hôpital, patients santé et territoires précise « qu’un professionnel de santé ne peut refuser de soigner une personne pour l’un des motifs visés au premier alinéa de l’article 225-1 du code pénal ou au motif qu’elle est bénéficiaire de la protection complémentaire ou du droit à l’aide prévus aux articles L. 861-1 et L. 863-1 du code de la sécurité sociale, ou du droit à l’aide prévue à l’article L. 251-1 du code de l’action sociale et des familles » Onze ans plus tard, le décret d’application de la loi est sorti le 2 octobre 2020 précisant la procédure applicable aux refus de soins discriminatoires et aux dépassements d’honoraires abusifs ou illégaux. Les professionnels de santé peuvent être sanctionnés dans les cas suivants :
● la discrimination dans l’accès à la prévention et aux soins ;
● des dépassements d’honoraires excédant le tact et la mesure ;
● des dépassements non conformes à la convention dont dépend le professionnel de santé ;
● l’absence d’information écrite relative au dépassement de seuils d’honoraires.


8 000 personnes meurent du sida tous les jours
Dans le monde, beaucoup de maladies qui ne sont pas traitées correctement enlèvent des vies. Par exemple, le sida tue 8 000 personnes dans le monde, tandis que 6 000 personnes meurent de la tuberculose et 3 000 pour le paludisme. Les victimes sont en général des personnes qui habitent dans des pays n’offrant peu de soins de qualité.
La santé est pourtant vitale!!! Selon le Monde Diplomatique, le monde ne manque pourtant pas de moyens pour intervenir à grande échelle dans le domaine de la santé. Lors de la guerre contre l’Irak entre 2002 et 2005, les États-Unis auraient injecté 250 milliards de dollars pour la combattre, somme qui aurait pourtant pu répondre aux besoins de santé de “l’ensemble de la population mondiale pendant six années”.


Ecrit pour vous par Raphaël DELAPRÉE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici