fbpx

Journée Internationale des Startups

La journée internationale des startups, qui est apparue en 2017 en Côte d’Ivoire, a pour but de faire la promotion des startup et d’encourager tous les Etats du monde à promouvoir la création d’une startup. P​ar définition, une startup signifie une « entreprise qui démarre ». Cette notion de startup est aussi liée à la notion d’expérimentation d’une nouvelle activité sur un nouveau marché de concurrence. Toutefois, ne confondez pas une startup avec une entreprise lambda. En effet, ​l’entreprise optimise un modèle économique et en tire un maximum de profit pour supporter ses coûts et rémunérer ses actionnaires, alors
qu’une startup ​expérimente son business model et teste son marché.


La France, 1er pays européen


En France, il y a environ 9 500 start-ups (EY, 2017). Les startups françaises sont en hyper croissance : leur chiffre d’affaires (CA) a augmenté de 33 % en 2016 pour atteindre 5,3 Md€ et 54 % de leurs revenus sont générés à l’étranger (EY, Baromètre
France Digitale, 2017). Tous ces chiffres témoignent de la vitalité et de la résilience de l’avènement de start-up françaises. En effet, La France est le 1er pays en Europe pour le nombre d‘entreprises à forte croissance dans le secteur des technologies (28
entreprises), devant le Royaume-Uni (27) et l’Allemagne (24) (FT 1 000 : Europe’s Fastest Growing Companies 2018).
En 2015, selon Eurostat, la France était le 1er pays d’Europe pour la création d’entreprises (426 300), devant le Royaume-Uni (383 100) et l’Espagne (331 000). Il y a 591 000 entreprises qui ont été créées en France en 2017, soit une augmentation
de +6,7 % par rapport à 2016 (Insee).


Plusieurs startups françaises distinguées
En 2018, six startups françaises ont été distinguées par les Trophées des futures licornes décernés par Challenges : Doctolib (application de prise de rendez-vous médicaux), Believe (distribution musicale), MedDay (lutte contre la sclérose en plaque), Neoen (production d’énergies renouvelables), Schift Technology (lutte contre les fraudes à l’assurance grâce à l’intelligence artificielle), Talentsoft (logiciels RH de gestion de talents et formation). Mais ce n’est pas tout, puisque d’autres startups françaises sortent du lot : ​ Blablacar, Deezer, Voodoo ainsi que OVH, qui est le spécialiste du cloud. Selon une estimation, il y aurait plus d’une
dizaine de licornes (nouvelle startup générant un revenu de plus d’un milliard d’euros). Les startups françaises ont levé 5,4 milliards d’euros en 200, soit 400 millions de plus que l’année précédente alors que nous étions en pleine crise de la Covid-19.

Levés de fonds massifs
Ce phénomène, en pleine expansion, prend de l’ampleur avec d’autres startups en France. En effet, une dizaine de levées de fonds à plus de 100 millions d’euros ont eu lieu, ce qui présage que du positif pour le futur. Par exemple, la startup Miracle, qui est un éditeur de logiciel pour commerce en ligne a levé 256 millions d’euros. Manomano, un site de vente en ligne d’objets de bricolage, rencontre, lui aussi, une très belle croissance avec 1 milliard d’euros de chiffres d’affaires. La société de services au petit crédit de consommation, Lydia, a également levé plus de 110 millions d’euros, tout comme Conto, la banque en ligne pour les PME avec plus d’un million d’euros.

Laisser un commentaire

En poursuivant votre navigation, sans changer les paramètres de votre navigateur, vous acceptez l'utilisation de cookies pour garantir une bonne expérience sur notre site.