La maladie rénale chronique est devenue un problème mondial de santé publique avec près de 900 millions de personnes dans le monde atteintes et près de trois millions de décès par an. Explications pour comprendre la maladie rénale chronique en cette
journée mondiale du Rein.


Maladie silencieuse
La maladie rénale chronique est causée par la diminution des fonctions des reins. Les reins ne sont plus aptes à filtrer correctement le sang de l’organisme. C’est une maladie silencieuse, qui évolue progressivement, et qui ne peut pas se guérir. La maladie rénale chronique est un enjeu de santé publique majeur avec près de 900 millions de personnes dans le monde atteintes et près de trois millions de décès par an.En France, en 2017, 87 275 personnes étaient en insuffisance rénale chronique. 47 985 patients étaient traités par dialyse chronique. 39 288 étaient porteuses d’un rein greffé.


La maladie passe souvent inaperçue


La maladie rénale chronique passe souvent inaperçue. Elle est seulement découverte lorsqu’un bilan est réalisé pour une autre maladie ou lors de la surveillance d’une personne qui présente des risques. Toutefois, en l’absence de diagnostic, des symptômes peuvent apparaître : fatigue, pâleur, troubles digestifs, amaigrissement.
Le rôle des reins est indispensable
Le rôle des reins est indispensable pour le bon fonctionnement du corps. Les deux reins sont situés derrière l’abdomen. Le rein a une forme de haricot et mesure 12centimètres de long et pèse environ 160 g chacun. Les reins ont pour fonction de filtrer le sang pour éliminer les déchets, les évacuer dans les urines et ne garder que les substances utiles au bon fonctionnement de l’organisme. Les reins éliminent principalement les toxines, qui sont des millions de petits filtres rénaux, les néphrons, qui récoltent les toxines du sang et les éliminent de l’organisme en urinant.
France au premier rang de la recherche
Les avancées thérapeutiques ont permis de prévenir la maladie, ainsi que sa progression, tout en assurant un traitement efficace tout au long de la vie du patient(e). La France a toujours été au premier rang de la recherche dans les maladies rénales. La France est pionnière en la matière, avec d’autres centres aux États-Unis, pour la réalisation des premières dialyses et des premières transplantations. Les progrès thérapeutiques, qui ont pour but principal d’instaurer une médecine de plus en plus personnalisée à chaque patient, arrivent à point.

Ecrit pour vous par Raphael Delaprée

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici