Femmes puissantes : de l’histoire à la mobilisation
Pour cette journée symbolique du 8 mars, de nombreuses associations, médias, villes et entreprises dans le monde entier mettent tout en œuvre pour célébrer la journée internationale des droits des femmes.
Cette journée du 8 mars met au cœur l’importance des 33,8 millions de femmes vivant en France. Cette date clé fait partie des 87 journées internationales initiées par l’ONU. En effet, la pandémie a mis en lumière les inégalités qui se creusent encore plus entre les femmes et les hommes, notamment en ce qui concerne la violence conjugale, le stress et le burn-out. L’étude créée par Ipsos en novembre 2020 pour le Women’s Forum le confirme. Les résultats de l’étude menée en août 2020 auprès de 3 500 ressortissants des pays du G7 – Allemagne, Canada, Etats-Unis, France, Italie, Japon et Royaume-Uni – montre que la pandémie a plus impacté les femmes, tant sur le plan professionnel, personnel et familial.


Réfléchir sur France Culture

Simone Veil
PHOTO : GETTY IMAGES


Comme le disait si bien Simone Veil, la grande dame qui a permis la loi sur
l’avortement, “une femme libre est exactement le contraire d’une femme légère”. A l’occasion de la journée internationale du droit des femmes, de nombreux médias, dont France Culture, proposent un répertoire varié de podcasts entourant la question des luttes des femmes et leur rapport au monde. L’une des séries documentaire, Laisse parler les femmes, se compose en huit épisodes, donnant la parole à une centaine de femmes de tous âges, de différentes classes sociales, en les interrogeant sur la place des femmes en 2021.
Le célèbre podcast “Chemins de la philosophie” chapeauté par Adèle Van Reeth animera des émissions sur le sort de la femme, d’antan à aujourd’hui. De plus, dans “Culture Mondes”, vous entendez l’émission spéciale “Femmes en lutte” qui raconte les combats féministes menés à travers le globe. “Femmes Puissantes” est aussi un podcast passionnant à écouter. La journaliste Léa Salamé rencontre plusieurs femmes qui rayonnent.


L’histoire de la journée des droits de la femme


Les origines de cette journée découle du début du XXe siècle où les femmes souhaitent pouvoir acquérir des droits déjà accordés aux hommes (le droit de vote en l’occurrence), ainsi que de meilleures conditions de travail et une plus grande égalité entre les femmes et les hommes.
Les femmes constituent plus de 51% de la population française, soit près de 31 millions de personnes. Toutefois, comme l’ont souligné les associations, il y a toujours un écart de droits entre les femmes et les hommes. Le premier “8 mars” a eu lieu en 1977 suite à la proposition de l’ONU. Le 23 février 1917, les femmes ont massivement fait grève pour réclamer l’égalité femmes-homme. Cette date du mois de février correspond en réalité au 8 mars pour le calendrier grégorien. Cette date du 8 mars est devenue très symbolique.


Quelques dates clés :
Le 13 juillet 1965 : une loi qui permet l’émancipation de l’épouse (gérer ses biens, ouvrir compte bancaire, sans l’avis de son mari). Quelques années après, l’année 1970 marque le début du mouvement de libération des femmes. Les revendications
sont nombreuses, mais elles sont restent d’abord sexuelles pour une contraception libre et pour le choix l’avortement.

Le 17 janvier 1975, un beau jour arrive : la loi Veil sur l’avortement est votée. Toutefois, plusieurs années après, bien que la société poursuive son évolution, de nombreuses études démontrent que les femmes sont les premières victimes du chômage, de la précarité, du machisme et des violences.


Ecrit pour vous par Raphaël DELAPRÉE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici