fbpx
memoire vitrac journal des infirmiers

LE REGARD DE L’AUTRE : UNE DOUBLE CONDAMNATION

Selon le code de déontologie des infirmiers, l’infirmier « doit écouter, examiner, conseiller, éduquer ou soigner avec la même conscience toutes les personnes quels que soient, notamment, leur origine, leurs moeurs, leur situation sociale ou de famille, leur croyance ou leur religion, leur handicap ».

VITRAC Marine
IRFSS CROIX ROUGE FRANÇAISE

RESUME :

Selon le code de déontologie des infirmiers, l’infirmier « doit écouter, examiner, conseiller, éduquer ou soigner avec la même conscience toutes les personnes quels que soient, notamment, leur origine, leurs moeurs, leur situation sociale ou de famille, leur croyance ou leur religion, leur handicap ». Qu’en est-il en milieu carcéral, lorsque l’infirmier travaille au contact de personnes ayant commis des actes répréhensibles ? Qu’en est-il lorsque l’infirmier est exposé à un conflit de valeur, lorsqu’il est soumis à des demandes dont il considère qu’elles contrarient les fondements moraux de son engagement personnel dans leur métier.
C’est en partant du constat que les représentations sociales concernant la prison sont encore fermement enracinées dans les mentalités, que ce travail de recherche va tenter d’apporter de nouvelles pistes de réflexion à travers le regard soignant.

MOTS-CLES :
Relation soignant – soigné, Actes répréhensibles, Emotions, Milieu pénitentiaire

The other’s look : a double conviction

SUMMARY :

According to the nursing code of ethics, the nurse “must listen, examine, advise, educate or treat with the same conscience as all persons whatever, in particular, their origin, their manners, their social or family situation, their beliefs or their religion, their handicap « .
What about in prison, when the nurse is working in contact with people who have committed offenses? What is the situation when the nurse is being exposed to a conflict of value, when he is subjected to requests considered as being contrary to the moral foundations of his personal commitment within his profession?
Leaving from the assessment that social representations concerning prison are still firmly rooted in mentalities, this research work will try to bring new avenues of reflection throughout the caring eye.

KEY-WORDS:
Patient-carer relationship, Offenses, Emotions, Penitentiary world

Laisser un commentaire

En poursuivant votre navigation, sans changer les paramètres de votre navigateur, vous acceptez l'utilisation de cookies pour garantir une bonne expérience sur notre site.