fbpx
dietetique sante journal des infirmiers

La diététique dans la prévention cardiovasculaire

Les conseils diététiques ont deux objectifs : Participer à la réduction du risque cardiovasculaire et contribuer à l’amélioration du profil lipidique.

Les conseils diététiques ont deux objectifs : Participer à la réduction du risque cardiovasculaire et contribuer à l’amélioration du profil lipidique.
Il est fortement contre-indiqué de proposer des régimes trop restrictifs, qui ne peuvent pas être suivis dans le temps, et ne permettront pas de modifier durablement les comportements à risques des personnes concernées.
La réduction du risque cardiovasculaire sera favorisée par la mise en place d’une alimentation type méditerranéen, la consommation d’aliments riches en oméga 3, en antioxydants, et la réduction des apports en sel.
Le profil lipidique sera amélioré par une limitation des apports en graisses saturées et trans, et par une augmentation des acides gras insaturés. Il sera également conseillé des apports suffisants en fibres alimentaires.
Dans le cadre d’une dyslipidémie mixte, (hypercholestérolémie associée à une hypertriglycéridémie), il sera également recommandé de mettre en place outre, une réduction des apports caloriques, la suppression des glucides simples et des aliments à index glycémique élevé (provoquant une forte élévation de la glycémie).

Les aliments à privilégier
Il existe donc des aliments protecteurs pour notre système cardiovasculaire. Les plus intéressants sont les fruits et les légumes, qui présentent une densité nutritionnelle exceptionnelle, avec des apports très élevés en antioxydants, vitamine C, caroténoïdes, polyphénols, mais aussi en fibres, et bien sûr en eau, élément incontournable d’une bonne santé. Il est également préférable de privilégier la consommation d’huile végétales, lin, colza, noix, et de placer dans nos menus un poisson gras par semaine, sardine, hareng, maquereau, saumon. N’oublions pas les herbes et les épices, persil thym, curcuma, cannelle, clou de girofle, si riches en antioxydants.
Pour combler un petit creux, privilégions une petite poignée d’un mélange de noix, noisettes, amandes, toujours nature sans sel, pour conserver leurs bienfaits, que nous accompagnons d’un thé nature.
Et enfin, un carré de chocolat, et un verre de vin rouge, seront bénéfiques mais uniquement s’ils sont consommés avec modération.

Les aliments à surveiller
Pour garantir des apports nutritionnels favorables à notre santé cardiovasculaire, la modération est bien sûr de rigueur pour la consommation d’aliments riches en sel, tels que le fromage, la charcuterie, et les plats industriels. Mais signalons que la biscuiterie et la viennoiserie, bien qu’appréciées pour leur saveur sucrée restent aussi des sources importantes de sel.
La consommation de produits riches en graisses saturées devra être contrôlée, en respectant une fréquence d’une charcuterie par semaine, par exemple, ou en réservant les viandes grasses pour les repas de fête, et les grandes occasions.
Il est possible de déguster une brioche, ou un croissant frais pour notre petit déjeuner dominical, mais évitons d’en consommer tous les jours.
Les plats industriels doivent être utilisés comme « dépannage », pour soulager les plannings parfois surchargés. Leur consommation trop systématique est néfaste pour notre santé et notre cœur.
Donc, il n’existe pas de liste d’aliments interdits. Cependant, la modération et la variété restent incontournables pour obtenir les meilleures satisfactions gustatives sans prendre de risque pour notre santé cardiovasculaire.


Christine Galinon
Diététicienne nutritionniste

Laisser un commentaire

En poursuivant votre navigation, sans changer les paramètres de votre navigateur, vous acceptez l'utilisation de cookies pour garantir une bonne expérience sur notre site.