« Une meilleure reconnaissance de notre profession au sein d’un système de santé plus efficace, plus durable et plus humain »

Chères Consœurs, Chers Confrères

Quand j’ai été sollicité pour évoquer l’actualité récente dans laquelle la profession infirmière s’est fait remarquer, j’ai tout de suite pensé à cet engagement général et généreux au service de tous et dont la population entière a témoigné son attachement et sa reconnaissance par des salves d’applaudissements chaque soir du confinement.
Cette reconnaissance qui a été mise en avant et soulignée à l’occasion des cérémonies du 14 juillet au même titre que nos vaillantes unités combattantes qui ont démontrées la place et le rôle incontournable de notre profession dans la prise en charge des soins de premiers recours sur nos territoires

« une meilleure reconnaissance de notre profession au sein d’un système de santé plus efficace, plus durable et plus humain »

Cette reconnaissance enfin qui a validé et permis à l’Ordre national de représenter la profession infirmière au premier Ségur de la Santé pour proposer au nom des 700 000 infirmiers de France « une meilleure reconnaissance de notre profession au sein d’un système de santé plus efficace, plus durable et plus humain » ; en s’appuyant sur Le Livre Blanc de la Profession et ses 26 propositions (2019), les résultats de 3 grandes consultations infirmières réalisées entre avril et juin 2020 (61 000 à 70 000 répondants à chaque fois), les retours sollicités des Elus locaux des différents Conseils de France et de nombreux échanges avec des Experts reconnus du monde de la santé.
Cet éclairage consistant a permis à l’Ordre de présenter et de défendre les avancées suivantes :

  • Plus de Soignants infirmiers dans toutes les structures, H24, y compris dans les EHPAD, avec l’instauration de ratios Infirmières/Patients, une augmentation des effectifs en formation,
  • Évoluer tout au long de sa carrière grâce à des formations et des possibilités d’évolution de niveau universitaire,
  • Consacrer l’autonomie de la profession, en reconnaissant aux infirmiers, le statut de praticiens de santé,
  • Développer la Télésanté en offrant aux Infirmiers de réelles perspectives dans la E-santé au service de la qualité des soins,
  • Une meilleure reconnaissance du rôle majeur des IPA (Infirmières de Pratiques Avancées) avec le renforcement de leur nombre et de leur rôle en 1er recours,
  • Une meilleurs représentation des Infirmiers dans le Système de Santé avec une place et un statut futur reconnu au sein des Instances dirigeantes des Établissements de santé,
  • Une mission ministérielle confiée aux deux Ordres des Médecins et des Infirmiers pour évoquer avec les acteurs hospitaliers l’opportunité de créer très rapidement une nouvelle profession médicale intermédiaire à l’Hôpital,
    Débuté le 25 mai et clôt le 21 juillet, ce premier « Ségur de la Santé » doit être suivi dès la rentrée du « Ségur de la Santé Publique » pour lequel l’Ordre des Infirmiers souhaite déjà porter sur table les dossiers des vaccinations et celui des consultations infirmières.
    De plus, l’Ordre des Infirmiers sera également déterminé et actif lors des travaux concernant le futur PLFSS 2021 (Projet de Loi de financement de la Sécurité Sociale).
    En parallèle et afin de recueillir au mieux l’ensemble de toutes les sensibilités professionnelles, l’Ordre s’est également attaché depuis fin mai à lancer de véritables Etats Généraux de la profession dans l’intention de réunir et de recueillir la parole et les besoins de chacun.

Bien Confraternellement

Bruno DELHOMME
PRÉSIDENT DU CONSEIL RÉGIONAL
DE L’ORDRE DES INFIRMIERS DE NOUVELLE AQUITAINE

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici